By | Non classé | No Comments

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

ta réponse

By | Non classé | No Comments

test test test test ta réponseta réponseta réponseta réponseta réponse

Colère du secteur du logement social

« On ne peut laisser le gouvernement pour des raisons purement économiques priver d’une aide substantielle les plus faibles et les plus vulnérables de notre société », a déclaré Me Spinosi.

L’annonce de cette baisse de cinq euros des APL en juillet avait provoqué la colère de l’ensemble des associations de lutte contre le mal-logement et du secteur du logement social. La Caisse nationale des allocations familiales et le Conseil national de l’habitat avaient tous deux émis dans la foulée des avis défavorables à ces textes.

Lors de l’audience devant le juge des référés, mercredi 25 octobre, plusieurs requérants étaient venus témoigner d’une « vie de misère », dans laquelle « chaque euro compte ».
Colère du secteur du logement social

« On ne peut laisser le gouvernement pour des raisons purement économiques priver d’une aide substantielle les plus faibles et les plus vulnérables de notre société », a déclaré Me Spinosi.

L’annonce de cette baisse de cinq euros des APL en juillet avait provoqué la colère de l’ensemble des associations de lutte contre le mal-logement et du secteur du logement social. La Caisse nationale des allocations familiales et le Conseil national de l’habitat avaient tous deux émis dans la foulée des avis défavorables à ces textes.

Lors de l’audience devant le juge des référés, mercredi 25 octobre, plusieurs requérants étaient venus témoigner d’une « vie de misère », dans laquelle « chaque euro compte ».
Colère du secteur du logement social

« On ne peut laisser le gouvernement pour des raisons purement économiques priver d’une aide substantielle les plus faibles et les plus vulnérables de notre société », a déclaré Me Spinosi.

L’annonce de cette baisse de cinq euros des APL en juillet avait provoqué la colère de l’ensemble des associations de lutte contre le mal-logement et du secteur du logement social. La Caisse nationale des allocations familiales et le Conseil national de l’habitat avaient tous deux émis dans la foulée des avis défavorables à ces textes.

Lors de l’audience devant le juge des référés, mercredi 25 octobre, plusieurs requérants étaient venus témoigner d’une « vie de misère », dans laquelle « chaque euro compte ».

By | Non classé | No Comments

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.